Les fausses bonnes idées sur la récupération des données !

par | Mar 15, 2021 | | Data Marketing, Innovation Marketing, Insights

3 mythes sur la récupération des données qui empêchent les entreprises de se protéger

Les entreprises considèrent les données comme des outils très important pour développer leurs activités. Leur perte peut devenir particulièrement problématique. Heureusement, il existe des logiciels spécifiques pour les récupérer et plusieurs entreprises sont spécialisées dans le domaine.

Cependant, beaucoup de fausses informations circulent autour de la récupération de données et peuvent mal préparer à la perte des données. Parlons-en !

Pourquoi la récupération des données est-elle si importante ?

La perte de données dans les entreprises peut être consécutive à une erreur humaine, une défaillance matérielle ou une réinitialisation de système. Une telle situation n’est pas sans conséquences. Cela peut non seulement entacher la réputation de l’entreprise, mais également avoir une incidence financière importante pour les dirigeants. D’où l’importance de récupérer les données lorsqu’elles sont perdues. Malheureusement, 43% des entreprises ne maîtrisent pas cette opération informatique, selon des chiffres relayés par le site siecledigital.fr. Les difficultés qu’elles rencontrent pour restaurer leurs données varient, pouvant être une simple formalité ou un réel défi technologique.

D’autre part, de nombreux mythes existent autour de la récupération de données disque dur. Ce qui n’aide pas les entreprises à se prémunir. Les connaître pourrait être une première étape pour se protéger correctement contre la perte des données. Découverte !

1. Il est impossible de récupérer des données perdues

De nombreuses personnes pensent à tort que les entreprises ne peuvent plus jamais récupérer les données qu’elles ont perdues. Ce n’est pas tout à fait exact.

En effet, des fichiers stockés sur un lecteur ne peuvent être supprimés aussi facilement par celui-ci. De même, pour qu’un lecteur puisse écrire sur un fichier, il faut que ce dernier soit marqué comme espace disponible. Ainsi, lorsqu’une suppression accidentelle ou intentionnelle d’un fichier survient, le disque enregistre cet espace nouvellement trouvé comme “libre”. Mais, le fichier lui-même reste accessible sur le lecteur. Et ce, aussi longtemps que l’utilisateur évitera des actions susceptibles de causer l’écrasement de cet espace nouvellement effacé. Lorsqu’il y a perte de données, il faut cesser immédiatement l’usage de l’appareil, et solliciter un spécialiste pour les récupérer à l’aide d’un logiciel de récupération de données.

2. La matrice RAID est largement suffisante 

La matrice RAID (Redundant Array of Independent Disks) est une technologie permettant de constituer une unité de stockage à partir de plusieurs disques durs. Traduit par « Ensemble redondant de disques indépendants », le RAID avec une redondance suffisante apparaît aux yeux de certains comme une protection suffisante contre les pertes de données inattendues. Cette fausse idée est renforcée par le fait que le RAID permet des redondances illimitées. Ce qui met en avant sa capacité de résistance à des défaillances matérielles. Cependant, cela ne constitue pas une garantie pour les entreprises dans la gestion des données. Il faut donc renforcer la matrice RAID par un système de sauvegarde de données ou utiliser un logiciel récupération de données, au besoin. Considérer RAID comme une sauvegarde, alors qu’il n’en est pas une, pourrait avoir des conséquences désastreuses pour une entreprise.

Aussi, l’idée selon laquelle les données RAID ne sont jamais perdues est erronée. Avec cette technologie, la récupération des données n’est possible qu’après que l’utilisateur ait reconstruit la configuration RAID. Or, ces matrices utilisent un système de stockage de données complexe regroupant plusieurs lecteurs pour créer un volume logique. En créer une signifierait la définition de plusieurs paramètres tels que plusieurs disques, la parité, la taille des blocs, l’ordre des blocs et le décalage des disques, entre autres. Ainsi, la documentation de ces paramètres permettra de simplifier la reconstruction. 

3- Le gel du disque dur suffit pour se protéger

Certes, il fut un temps où placer temporairement un disque dur en panne dans le congélateur pouvait aider à le récupérer, ainsi que les données qu’il contient. Une fois le disque gelé, les utilisateurs pouvaient le remettre dans l’ordinateur et récupérer ensuite les données avant que le disque ne se réchauffe et ne se fige à nouveau.

Cependant, il est important de rappeler que des congélateurs étaient spécialement conçus pour ce processus. En outre, avec l’amélioration de la technologie de lecture/écriture au fil des ans, cette pratique n’aura pas le même effet. Bien au contraire, cela pourrait endommager davantage et de façon irréversible l’équipement. Au risque de se répéter, la bonne attitude à adopter est de contacter un spécialiste de la récupération de données.

Récupération des données

Ceci pourrait vous intéresser..